Après Karl Lagerfeld, le nouveau Chanel selon Virginie Viard

https://next.liberation.fr/culture/2019/05/03/apres-karl-lagerfeld-le-nouveau-chanel-selon-virginie-viard_1724757

«C’est dans les gares que commence l’évasion.» Ainsi débute le défilé croisière 2019-2020 de Chanel sur le thème des voyages oniriques et des grands départs. On pense à celui de Karl Lagerfeld disparu le 19 février, présent dans toutes les têtes vendredi au Grand Palais, mais grand absent de ce «Destination Chanel» entièrement orchestré, et pour la première fois, par Virginie Viard, sa fidèle collaboratrice, aujourd’hui seule en scène à la tête de la maison.

TOPSHOT - Models present creations during the 2020 Chanel Croisiere (Cruise) fashion show at the Grand Palais in Paris on May 3, 2019. (Photo by Christophe ARCHAMBAULT / AFP)Défilé Chanel Croisière au Grand Palais. Photo Christophe Archambault. AFP

Le défilé croisière, rendez-vous désormais régulier du calendrier mode, était organisé à l’origine (les années 20) à l’attention de la – riche – clientèle américaine des grandes maisons de couture désireuse de changer d’allure selon les voyages qu’elle entreprenait, de préférence dans des pays chauds, loin du tumulte de la ville. En 2019, les clientes fortunées des griffes de mode partent toujours en voyage, et en veulent toujours plus puisqu’on leur offre des garde-robes à foison.

Chez Chanel, on embarque pour Byzance ou Edimbourg, Saint-Tropez, Rome, Bombay ou Venise. Les invités s’installent sur un quai de gare, sur des bancs en bois dans un décor plutôt nu si l’on se réfère aux fastes des défilés habituels de la griffe parisienne qui ne reculait jusqu’ici devant rien pour vendre du rêve à ses clientes. On attend que la locomotive entre en scène puisque de vrais rails ont été posés. Mais non, seules les mannequins longent le quai de la mode.

La gare Chanel est sobre comme pour rompre – un peu – avec les années passées. Tout était moins spectaculaire mais du point de vue du style et de l’exécution la collection était à la hauteur des attentes, délicate et ravissante.

A model presents a creation during the Cruise 2020 collection show for French fashion house Chanel at the Grand Palais in Paris, France, May 3, 2019. REUTERS/Gonzalo FuentesDétail de la collection Chanel Croisière. Photo Gonzalo Fuentes. Reuters

Qu’a-t-on vu dans le détail ? Un pantalon large et coupé à la cheville bleu canard inspiré des uniformes de travail, des nœuds victoriens, des lavallières généreuses, des vestes à huit poches, un triple sac à la frontière entre le sac à dos et la banane, des bottines au cuir vernis et échancrées, le plus souvent à deux couleurs, noir et blanc, et rouge, et rose ; des leggings et des combinaisons pailletés et griffés, des chemises immaculées à col haut façon «KL», des bandeaux affublés de larges nœuds sur la poitrine, des vestes en tweed (rose fuschia, violette, vert émeraude), des porte-gourdes, des robes en mousseline aux imprimés camélias, un très beau travail du cuir sur un pantalon court de couleur rouge ou mauve clair, une combinaison bleu marine légèrement matelassé. Et, finalement, une grande variété de styles, alliant une créativité contemporaine, des looks pour jeunes filles en goguette, et d’autres allures plus rétros, hommage au style de mademoiselle Chanel période Deauville ou Biarritz et à la Riviera de la compagnie des wagons-lits.

Designer Virginie Viard appears at the end of her Cruise 2020 collection show for French fashion house Chanel at the Grand Palais in Paris, France, May 3, 2019. REUTERS/Gonzalo FuentesLa tête pensante de la maison Chanel, Virginie Viard, est venue saluer sobrement. Photo Gonzalo Fuentes. Reuters

La période est teintée de nostalgie – même si Karl Lagerfeld détestait ce concept-là – mais semble aussi excitante pour l’équipe dirigée aujourd’hui par Virginie Viard. La tête pensante de la maison est venue saluer, sobrement, à son habitude, avec ce qui ressemblait, au loin, à des larmes au coin des yeux.


Marie Ottavi

Silence on joue ! «Days Gone» et «Katana Zero»

https://next.liberation.fr/culture/2019/05/03/silence-on-joue-days-gone-et-katana-zero_1724753

Silence on joue ! c’est l’émission hebdo de jeux vidéo de Libération, distribuée par Binge Audio. Avec Erwan Cario et ses chroniqueurs, Patrick Hellio, Camille Suard, Elodie Drouard de Franceinfo.fr et Corentin Benoit-Gonin des Croissants.

Cette semaine, on se balade dans le temps et dans le crime organisé avec Katana Zero, jeu d’aventure et de combat qui sublime le genre du die and retry. On continue avec Days Gone, jeu de survie en milieu zombie (ou «mutant», mais c’est la même chose) qui a du mal à se défaire de ses multiples inspirations pour proposer quelque chose de vraiment original. Et on conclue avec le portage Switch de Final Fantasy X et X-2 et avec le très expérimental Totally Accurate Battle Simulator.

Silence on joue ! a toujours sa propre chaîne YouTube, même si, bon, l’intérêt est un poil réduit (mais on va continuer à y mettre les épisodes audio).

Pour retrouver toutes les émissions, c’est par ici !

Pour s’abonner :

RSS Podcast

Pour commenter cette émission, donner votre avis, votre opinion, participez au forum officiel de Silence on joue !