Le son du jour #349 : lumineux comme Nour

https://next.liberation.fr/musique/2019/04/17/le-son-du-jour-349-lumineux-comme-nour_1721722

«Nour», en arabe, signifie «lumière». Ingénieuse idée de ce trio de rock construit-déconstruit basé à Tours (comme Pneu et Rubin Steiner, ces héros) qui nous offre la meilleure entrée en matière possible pour parler de la musique qu’on entend sur Vain Bleak and Iconic, premier album d’un trio qui officiait auparavant sous le nom délicieux de Tasty Granny (comme la pomme ou la mamie).

Car dès l’ouverture, ce sont les pythies Brian Wilson et Robert Wyatt, grands pourvoyeurs de soleil et de bonheur devant l’éternel que l’on entend s’élever d’un rock bardé d’orgues et de petites trouvailles électroniques vers les cieux dégagés. Bien sûr, le trio tape fort sur ses fûts, comme un groupe de hardcore ou de math rock tordu, il aime les riffs qui grincent, les structures qui s’étalent comme chez Genesis, s’emberlificotent comme chez Jesus Lizard ou s’écroulent comme chez Henry Cow ; mais à l’instar de Deerhoof, superstars US du bruit mignon qui continuent à inspirer tout ce que le monde compte d’amateur de pop amoureuse du chaos, Nour a surtout beaucoup de mélodies charitables et charnues à nous chanter.

Ce qui aboutit à un disque de pop expérimentale exemplaire d’audace et de générosité, qui ne manquera pas, on l’espère, de vous surprendre et vous emballer si vous cliquez sur le lien ci-dessous, proposition d’écoute de Vain Bleak and Iconic en avant-première et en intégralité. L’album sera disponible à partir du 26 avril en LP et digital via Kythibong Records et le groupe partira en tournée dans la foulée.

24 avril : Troyes – The Message
25 avril : Dijon – Les Tanneries II
27 avril : Tours – Le Grand Cagibi
11 mai : Paris – L’International
17 mai : Châteauroux – Le Bruit qui tourne
18 mai : Nantes – Les Ateliers de Bitche
20 juin : Paris – Le Café de Paris
22 juin : Sarreguemines – Le Terminus


Olivier Lamm