Lelouch, chabadabadaube

https://next.liberation.fr/cinema/2019/05/19/lelouch-chabadabadaube_1728189

Mais si, allez, on a quand même été un peu ému. Anouk Aimée qui se passe la main dans les cheveux, comme ça, si gracieuse… Jean-Louis Trintignant et ses yeux qui pétillent, puis s’absentent, puis pétillent à nouveau… Ah, ils étaient si beaux, ils sont encore si beaux ! Il faudrait vraiment avoir un cœur de pierre… Et c’est comme ça qu’on s’enfonce doucement dans son siège moelleux du grand auditorium Lumière, au cinquième jour du Festival, pour plonger dans un état de quasi-sommeil bienheureux, qui n’est pas sans rappeler celui d’un octogénaire à l’Ehpad, somnolant au soleil, ses cachets pris et sa petite laine mise, avec la tranquille assurance que rien ne viendra le réveiller, nul cadrage audacieux, nulle intelligence dans le dialogue, nulle idée, nul effet de réel…Film "les plus belles années d&squot;une vie" de Claude Lelouch

Oui, on est bien, là, avec Jean-Louis Duroc et Anne Gauthier, le couple chabado-mythique d’Un homme et une femme, réunis par Claude Lelouch et les Plus Belles Années d’une vie cinquante-trois ans après leur première virée à Deauville. Jean-Louis perd doucement la boule, mais rien de grave, il n’a pas oublié Anne. Et quand Anne lui rend visite, ça lui fait du bien, pour un peu il va recouvrer la mémoire. A la maison de retraite de luxe, personne ne bave ni ne porte de couche, tout est gentil, à commencer par la vieillesse, qui a perdu son tranchant et ne fabrique des tares que pour mieux déclencher d’attendrissants sourires («Mais vous voulez coucher avec tout le monde, monsieur Duroc !»). Et ces images de jeunesse, ces belles images en noir et blanc tirées d’Un homme et une femme, qui se fondent dans le bain amniotique du nouveau film… Etrangement, elles ne portent pas de coup fatal, ne font pas se dire «merde, quelle dégringolade !». Il faut reconnaître, c’était bien cette époque, on pouvait griller dix-huit feux dans Paris sans se faire emmerder, dire des trucs comme «on peut tout donner à une femme sauf son âge» en se persuadant d’être Dom Juan plutôt qu’un gros craignos… Et l’on roule sur les perles lénifiantes : «C’est beau Paris à 6 heures du matin», «Un selfie, c’est quand on veut se souvenir d’un moment de bonheur», «On est toujours beau quand on est amoureux» (hein, quoi, alors si on est laid, on ne s’aime pas vraiment ? zzzzzz, on se rendort). Les plus belles années sont toujours à venir, nous rappelle le film, citant Victor Hugo. Oui, certes, et les plus beaux films aussi.


Elisabeth Franck-Dumas

Hors compétition

Les Plus belles années d’une vie

de Claude Lelouch, avec Jean-Louis Trintignant, Anouk Aimée… 1 h 30. En salles le 22 mai.

Le Ptit Libé explique les forces de lordre aux enfants

http://www.liberation.fr/p-tit-libe/2019/05/19/les-forces-de-l-ordre-expliquees-aux-enfants_1728105

N°106 – 17 au 23 mai 2019

Ils assurent la sécurité des citoyens et font respecter les lois : les policiers et les gendarmes font partie de notre quotidien. Mais certains sont accusés de ne pas remplir leur mission, notamment dans les manifestations des gilets jaunes qui durent depuis plusieurs mois. Qui fait quoi parmi les forces de l’ordre ? Comment travaillent-elles ? Que signifie «violences policières» ? Cette semaine, je t’emmène visiter les commissariats et casernes de France.

Sommaire

Clique sur les images pour découvrir ce numéro

Rédaction Cécile Bourgneuf et Marjorie Lafon Illustrations Priscillia Rungiah

Iconographie Emilie Rouy Edition Gregory Schwartz