Tract FN sur le ralliement de Kotorac : les insoumis mettent en demeure Marine Le Pen

http://www.liberation.fr/politiques/2019/05/16/tract-fn-sur-le-ralliement-de-kotorac-les-insoumis-mettent-en-demeure-marine-le-pen_1727317

L’affrontement RN / LFI est souvent une histoire de tracts. Nouvel exemple avec le ralliement de l’ex-élu insoumis Andréa Kotarac au Rassemblement national, ralliement qui déborde désormais du terrain politique au terrain judiciaire. En témoigne le courrier reçu mercredi, au lendemain de l’annonce surprise de ce transfert, par Marine Le Pen. «Je ne suis jamais étonnée des pertes de sang-froid de Jean-Luc Mélenchon mais j’ai reçu dès hier soir une lettre d’avocat pour que monsieur Kotarac ne dise pas qu’il était de La France insoumise», rapporte la cheffe du RN sur France inter ce matin. «Mais c’est un fait : il était de LFI, il fait le passage», ajoute-t-elle, non sans cacher une certaine satisfaction.

Plus précisément, ce n’est pas le rappel à l’ancienne appartenance d’Andréa Kotarac qui est reproché à l’extrême droite mais son utilisation dans des outils de propagande. «Les avocats s’appuient sur le code électoral. On n’est pas dans le simple registre de la diffamation, mais bien dans la tromperie des électeurs», commente auprès de Chez Pol Juliette Prados, conseillère presse des députés insoumis. C’est à ce titre que LFI a adressé à Marine Le Pen une mise en demeure pour que ne soit plus écrit dans leurs tracts «La France insoumise» et «Jean-Luc Mélenchon», comme c’est le cas dans ce visuel publié sur Twitter.

Ces pratiques «entraînent une fausse apparence de rapprochement entre la France insoumise et le Rassemblement national, constituant un trouble manifestement illicite causant un préjudice à nos clients, dont la gravité est nécessairement renforcée par le contexte électoral actuel», peut-on lire dans cette mise en demeure.

«Il est hors de question que LFI et le nom de Mélenchon apparaissent sur un visuel RN, martèle Prados. Décidément, Marine Le Pen est prête à toutes les forfaitures quand il s’agit d’élections, comme en témoignent les faux tracts de Mélenchon en arable à Hénin-Beaumont en 2012 [et pour lequel Marine Le Pen a été relaxée en appel, ndlr]. Il faut croire que c’est dans leur ADN de tromper les électeurs.» Preuve, s’il en fallait une, que le transfert de Kotarac dans «les poubelles de l’histoire», pour reprendre les mots d’Adrien Quatennens, a du mal à passer.

(extrait de Chez Pol, notre newsletter politique quotidienne réservée aux abonnés)


Sylvain Chazot